Présentation générale des métiers liés au genre et au développement, migration, mondialisation

Derrière cette diversité de métiers et de pratiques professionnelles, il est néanmoins possible de repérer des noyaux durs de professions se regroupant au sein de trois secteurs :

1/ celui des projets et programmes internationaux, multilatéraux et bilatéraux de développement ;

2/ celui qui concerne des projets nationaux/régionaux/locaux  sur la migration ou des interventions pour les migrant.e.s ;

3/ celui de l’éducation et de la formation (dans le domaine du développement et de la migration).

Le nombre de ces professions s’est tout particulièrement élargi ces dernières décennies, conjointement à l’évolution de politiques publiques en faveur de publics spécifiques (mutilation génitale féminine (MGF), femmes, enfants et adolescent.e.s victimes de violences, la pauvreté féminine, personnes LGBT, femmes migrantes, personnes prostituées, etc.). Le besoin de nouvelles compétences en genre a émergé, notamment pour répondre aux besoins de ces publics spécifiques. Il y a des variations des postes selon le contexte d’emploi : fonction publique, secteur associatif (ONG) ou secteur privé.  Les organismes internationaux sont sensibles aux besoins d’intégrer le genre dans les projets et programmes de développement, cela n’est nécessairement pas le cas dans les projets nationaux ou plus locaux.